Archives

Chico Trujillo

Chico Trujillo, l’un des meilleurs live d’Amérique latine, reviendra en Europe durant l’été 2022.

L’histoire de Chico Trujillo commence en 1999, à Valparaiso, quand un groupe de musiciens, alors plutôt porté sur l’esthétique punk, décide de remettre au goût du jour des classiques de la cumbia traditionnelle, ce style musical né en Colombie mais écouté à travers toute l’Amérique latine.

Les concerts s’accumulent rapidement (à raison de cinquante shows en Europe et d’une centaine au Chili en moyenne chaque année) et leur permettent peu à peu de se positionner comme le porte-étendard de cette nouvelle vague cumbia qui revient à la mode, domine la scène musicale latino-américaine et s’exporte depuis plusieurs années en Europe et aux États-Unis.

À l’origine de ce projet? Aldo “Macha” Asenjo, le chanteur du groupe (également à la tête de deux autres projets musicaux : Lafloripondio et Bloque Depresivo), considéré dans son pays comme l’un des musiciens les plus talentueux de sa génération qui, avec sa voix unique et son talent de frontman, parvient à transmettre au public l’émotion et la bonne humeur de sa troupe.

En 2019, les 11 musiciens survitaminés ont lancé leur sixième album studio, “Mambo Mundial”. enregistré en grande partie à Berlin (aux studios Funkhaus et Rauchhaus) mais aussi à Bogota (El Arbol Naranja), à Mexico (El Cocodrilo Solitario) et à Santiago du Chili (Perros con Tina).

Cette dernière production fait la part belle à ce qui fait le succès du combo depuis ses débuts : le cross-over musical. Et ce “Mambo Mundial” s’affirme comme leur album le plus abouti et comme le plus cohérent musicalement. Tel un bon vin chilien qui devient meilleur avec l’âge…

————

“Aldo Macha Asenjo et Chico Trujillo deviennent les héritiers naturels des sonoras classiques” Rolling Stone

“En mars, à Marseille, lors du festival Babel Med Music, les musiciens de Chico Trujillo mettaient le feu avec un cocktail cumbia-ska dopé à la bonne humeur, des rythmiques implacables, des cuivres infatigables et un chanteur au talent de showman […] comme aux plus beaux jours de la Mano Negra.” Libération

“Chico Trujillo, le nec plus ultra de la cumbia chilienne, une petite bande ultra-tonique qui, non contente d’être star au Chili, peut revendiquer le titre d’ambassadeur le plus actif du genre, auquel il mélange rock, ska, et diverses saveurs épicées participant à l’identité musicale du Chili.” Le Monde

.

Lila Downs

Lila Downs

Lila Downs est une des plus influentes artistes d’Amérique Latine. Formidable chanteuse, dont la voix va de graves profonds à de subtils suraigus, elle est connue pour ses performances charismatiques. Cette voix de velours mexicaine aborde à travers ses compositions différents styles passant par la cumbia, ranchera, corrido, bolero et chansons latino-américaines au contenu social important à travers ses sujets de prédilection: la justice sociale, l’immigration et le futur des femmes.

Américaine par son père, mexicaine par sa mère (indienne zapotèque), Lila Downs affirme au fil de ses albums la fierté de ceux de Oaxaca. Dans cette région montagneuse, à 500 kilomètres de la ville de Mexico, on ne cesse de craindre et d’adorer les forces invisibles et les saints qui régissent le quotidien. Lila contribue à travers ses chansons à maintenir active la culture des langues américaines natives tels que le Zapotec, Mixtec, Nahuatl, Maya et Purepecha.

Au fil de sa carrière Lila a enregistré 14 albums studios, 2 lives dont un à Paris (Live à FIP) et a été nommée à 9 Grammy Awards. Elle en remporte 6, récompensant son travail artistique; le fruit de collaborations prestigieuses avec de grandes figures de la musique Latino Américaine telles que Mercedes Sosa, Caetano Veloso, Juan Gabriel, Santana, Diego El Cigala, Celso Piña et Toto La Momposina…. Chavela Vargas avant d’atteindre le firmament aura fait de Lila, selon ses dires, son héritière.

Lila Downs s’est produite sur les plus prestigieuses scènes et festivals du monde, dont le Lincoln Center, Carnegie Hall et Hollywood Bowl, ainsi qu’à la cérémonie des Oscars pour sa participation à la bande originale du film “Frida”. Elle fut également invitée par Barack Obama pour chanter à la Maison Blanche.

Lila Downs en chiffres
Facebook: 1.500.000 fans
Spotify: 1.873.000 auditeurs mensuel
Chaine Youtube: 270.854.214 vues
Grammy Awards: 6 (9 nominations)

De nombreux points communs unissent Lhasa et Lila: leurs origines américano-mexicaines et l’influence des maîtresses voix de la chanson mexicaine, Chavela Vargas en tête. Libération

Formidable chanteuse, dont la voix va de graves profonds à de subtils suraigus, Lila Downs aborde différents styles, de la ranchera, chanson paysanne, à la sautillante cumbia colombienne. Le Monde

La Delio Valdez

La Delio Valdez

La Delio Valdez, orchestre de cumbia né à Buenos Aires en 2009, reprend la grande tradition orchestrale du continent sud-américain.

Son organisation coopérative et sa théâtralité scénique font référence aux orchestres argentins de Tango, mais l’influence des grands orchestres caribéens d’antan est également très forte.

L’orchestre s’approprie ces langages à sa manière, et les transforme en un format plus moderne, où l’électrique et l’acoustique se conjuguent. Un son varié qui combine la tradition andine, la cumbia la salsa, le rock, le jazz ou encore le reggae pour donner naissance à un style à la fois traditionnel et moderne. Un son international et contemporain où se reflètent les identités métisses de l’Amérique Latine.

En juillet 2021, l’orchestre a sorti “El Tiempo y la Serenata”, son sixième et dernier album.

En 2022, La Delio Valdez présente son nouvel album sur scène avec une tournée qui inclut le Mexique (dont des concerts dans les grands festivals Vive Latino y Pa’l Norte), 15 villes d’Argentine, d’Uruguay et du Chili y 3 concerts à guichet fermé dans le mythique Stade Luna Park (Buenos Aires).

Pour la première fois en Europe pendant l’été 2023 !

L’orchestre a partagé la scène et le studio avec des artistes référents de cumbia et folklore latino-américain au niveau international tels que Toto la Momposina, Celso Piña, Los Mirlos, Chico Trujillo, Frente Cumbiero, Pastor Lopez, Julieta Venegas, Los Gaiteros de San Jacinto y Chango Spasiuk.

La Delio Valdez en chiffres

– 15 musicien.ne.s
– 6 albums
– 302 millions de vues sur la chaîne YT de l’orchestre
– 1.350.000 auditeurs mensuels sur spotify
– 374.000 abonnés sur youtube
– 287.000 abonnés sur facebook
– 318.000 abonnés sur instagram

Son Rompe Pera

Son Rompe Pera

Issus des quartiers populaires de la ville de Mexico, les frères Gama maintiennent vivant le riche héritage de la marimba, traditionnellement présente dans leur famille, à travers leur récent projet musical, Son Rompe Pera.

Bien que profondément enracinée dans la tradition de cet instrument historique, leur sensibilité musicale les éloigne d’une vision conventionnelle de cet icône folklorique, renouvelant la pratique de la marimba vers un univers cumbiero, punk, garage et urbain l’installant durablement dans le 21ème siècle.

Leurs concerts offrent une décharge d’adrénaline et ce groupe de garage-cumbia-marimba-punk unique en son genre ne déçoit pas sur scène, loin s’en faut!

Leur premier album “Batuco” sorti le 28 Février 2020 sur le label AYA / ZZK Records, rendant hommage à leur père récemment décédé et dont l’héritage est inestimable, leur ouvre les portes d’une carrière internationale.

En 2015, l’UNESCO déclare la marimba Patrimoine Immatériel de l’humanité

SHOWCASE OFFICIEL WOMEX 2022

Latin Hip Hop Afrocuban New Cuba Nu Cumbia Reggae Trap

La Dame Blanche

De Pinar del Rio jusqu’à Paris, en passant par Mexico et Buenos Aires, la chanteuse, flûtiste et percussionniste cubaine La Dame Blanche s’est imposée en quelques années comme une véritable alchimiste du hip-hop afro-latin.

Derrière ce personnage, inspiré de légendes du monde entier, aussi présent dans la santeria cubaine, se révèle Yaite Ramos Rodriguez, fille de Jesus “Aguaje” Ramos, directeur artistique de l’Orquesta Buena Vista Social Club.

Son quatrième album ELLA est le fruit de sa réflexion sur la condition féminine dans le monde. Elle y peint les portraits de dix mères, soeurs, amies et inconnues rencontrées sur les routes. Un projet engagé où elle délivre un message fort sur le refus de la violence, l’affirmation de soi, la liberté sexuelle et la résilience.

Sa voix altière, son flow précis, sa grâce féline et le concours des esprits afro-cubains, créent en concert une atmosphère unique empreinte de mysticisme.

Au cours des 6 dernières années, elle a donné près de 400 concerts dans 33 pays des 5 continents.

Avec des festivals et clubs de renoms tels que Paleo Festival (CH) Festival International de Jazz de Montréal (CA) Summerstage NYC (USA) Sziget Festival (HU) SXSW Austin (USA) Feria Internacional del Libro Guadalajara (MEX) globalFEST (USA)
Carnaval de Bahidora (MEX) Festival Chorus (FR) WOMAD (UK) Festival Periferias (ES) BAM Barcelona (ES) Rudolstadt Festival (DE) Sommerfestival der Kulturen Stuttgart (DE) Festival Couleur Café (BE) Festival MED (PT) Wild Mint Festival (RU) Le Trianon Paris (FR) Masala Weltbeat Festival (DE) Espace Julien (FR) Festival Rec-Beat (BR) Festival Shambala (UK) Ariano Folk Festival (IT) Festival Au Foin de la Rue (FR) Festival Les Suds à Arles (FR) Antilliaanse Feesten (BE) Gwangju World Music Festival (KR) Ariano Folk Festival (IT) Festival Shambala (UK) Festival Kaloo Bang (RE) Jazzmandu Festival Kathmandu (NP) MeYouZik Festival (LU) Kulturpark Košice (SK) Parkteatern Stockholm (SE) Festival Mundial (NL) Sommarscen Malmö (SE) Fusion Festival (DE) Festival Sound-Ports (TR) Africa Festival (DE) Niceto Club (AR) Global (DK) Union Scene (NO) Festival N’Sangu Ndji-Ndji (CG) …

The Garifuna Collective

La naissance des Garifunas, ce peuple afro-amérindien dont la culture s’inscrit au rang de “Chef d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO” en 2001, remonte à la seconde moitié du 17ème siècle avant de devenir une communauté à part entière qui s’installe tout le long des côtes des actuels pays d’Amérique Centrale: Belize, Guatemala, Honduras et Nicaragua.

C’est en 2007 que l’album “Watina” du chanteur et guitariste Andy Palacio & The Garifuna Collective place définitivement le Belize et le patrimoine Garifuna sur l’échiquier culturel mondial. Le disque, réalisé avec le producteur et compagnon de route d’Andy, Ivan Duran (Calypso Rose, Aurélio) est unanimement acclamé par la critique internationale dont le prix BBC World Music du meilleur album.

Malgré la disparition soudaine d’Andy Palacio en 2008, The Garifuna Collective sort en 2013 deux albums, choeurs et tambours battants (Ayo et Black Birds Are Dancing Over Me). C’est sur scène véritablement que sa savante mixture au groove contagieux et aux choeurs enivrants se révèle, véhiculant les valeurs d’un précieux héritage dans plus de 25 pays et comme principal représentant de la culture Garifuna.

En 2018 le groupe est invité au WOMEX, marché international de musique. Lors de ce concert magistral, le public assistera au premier rappel du WOMEX depuis 15 ans plaçant définitivement The Garifuna Collective comme une référence des musiques latines.

En Septembre 2019 la formation Bélizienne a présenté son nouvel album intitulé “Aban”. Ils seront de retour en Europe l’été prochain pour le plus grand plaisir d’un public venu à leur rencontre.

ËDA

Ëda Diaz

De la jungle colombienne aux toits parisiens.

ËDA – Eléonore Diaz Arbelaez est chanteuse et contrebassiste. Ses premières expériences musicales, du rock psyché à la salsa, et son héritage culturel l’amènent au goût du mélange. Elle écrit et chante en espagnol, dans la langue des poètes qui l’inspirent, car elle est franco-colombienne.

En 2015, elle rencontre Anthony, musicien et réalisateur dans le monde pop et jazz. Il connaît, lui aussi, la musique latine ; avant de faire partie de 3SOMESISTERS, il a collaboré avec Ricardo Herz (Brésil) ou encore Niuver (Cuba).

Dès lors, ils entament un travail complice autour des textes et des compositions d’Eléonore, s’inspirant de la puissance d’une Lhasa de Sela, l’onirisme d’une Björk, la profondeur abyssale d’un James Blake ou encore la douceur d’une Omara Portuondo. Au terme d’un cheminement qui s’est enrichi au fil du temps, comme l’aboutissement d’une quête de soi, ils fusionnent musiques traditionnelles latines et electro-pop actuelle.

Pao Barreto

Pao Barreto

L’histoire commence le 21 décembre 2012, jour symbolique du commencement d’un nouveau cycle pour l’humanité. Quittant la Colombie, sa terre natale, et son métier de styliste, Pao pose ses valises à Paris pour se consacrer à la musique et au chant, qu’elle pratique depuis l’enfance.

Pendant trois ans elle se forme aux percussions traditionnelles au CRR Aubervilliers La Courneuve avec Paul Mindy et étudie l’ethnomusicologie à l’Université Paris 8.

En parallèle, elle entame sa carrière auprès de groupes de musiques latines de différents styles: musiques cubaines avec La Cubanerie puis Who’s the Cuban; cumbia orchestrale avec Cumbia Ya!; rythmes traditionnels et festifs de la caraïbe colombienne avec Cumbia y Cardón. Elle collabore également avec The Bongo Hop avec qui elle enregistre le titre “Nos coge la tarde”. Sur scène, Pao rayonne et transmet au public une force de vie puissante, portée par une voix pleine et un timbre chaud.

Après six années intensives à tourner en France et à l’étranger, Pao Barreto se consacre à la composition de son premier album solo « Spiralis » sorti au mois de mars 2021.

Ses compositions puisent dans une multitude de styles: les rythmes festifs caribéens (porro, champeta, cumbia) côtoient des sons électroniques très réverbérées, auxquels se mêlent des touches de soul, funk, swing et reggae. Ses textes, en espagnol et en français, célèbrent les thèmes qui lui sont chers : la connexion à la nature, le rythme cyclique de toute chose et la capacité de chacun à se transformer.

Un album à écouter les yeux fermés ou à danser joyeusement.

Pao Barreto propose également dans le cadre d’actions culturelles une initiation à la cumbia colombienne pour un public à partir de 9 ans.

Cumbia Mexico

Sonido Gallo Negro

L’Amérique latine est réputée pour son expression du réalisme magique et sa culture urbaine vivante, qui lui donnent un côté à la fois attirant, plein de vie et envoûtant.

Le groupe Sonido Gallo Negro, originaire de la ville de Mexico, s’est emparé de ces ambiances folkloriques et leur a ajoutées une touche de complexité, grâce une culture populaire ésotérique et des références au paranormal, de la lutte libre mexicaine, en passant par les chasseurs de tête de l’Amazonie.

Avec déjà 4 albums au compteur, le combo reviendra l’été prochain en Europe pour présenter Mambo Cosmico son dernier opus paru au mois d’avril 2018 sur le label Glitterbeat Records.

Agrémentés des visuels de Dr Alderete, véritable sorcier du design, leurs concerts permettent d’assister à de véritables séances d’hypnose collectives.

CANDELEROS

Candeleros

Cumbia psychée, pulsations afro-caribéennes et dub

Candeleros est un groupe de six musiciens provenant de Colombie et du Venezuela, dont les chemins se sont croisés à Madrid, et qui propose une musique mélangeant des sonorités afro-caribéennes, le tout enrobé par des productions psychédéliques. Vous l’aurez compris, leurs morceaux sont des invitations au voyage et à la contemplation!

Avec leurs guitares, synthé, basse, batterie, bongos et autres percussions, le groupe est aujourd’hui l’un des rares groupes basés en Europe spécialistes des rythmes de danses afro-caribéennes.

Au cours de leurs 4 années de trajectoire musicale, les Candeleros ont joué sur des importantes scènes à travers l’Europe, dont les Trans Musicales de Rennes (France), Sziget Festival (Budapest), BAM Festival (Barcelona), Monkey Week (Sevilla).

De plus, la musique de Candeleros est diffusée sur différentes plateformes telles que KEXP radio, FIP Radio, Radio Gladys Palmera et Sofar Sounds Madrid.

Peruvian Cumbia Masters

Cumbia All Stars

Ils proviennent des groupes légendaires de Cumbia péruvienne et, après 40 ans, ils se retrouvent enfin pour jouer ensemble la musique qu’ils ont eux même créée !

Cumbia All Stars est un projet musical auquel participent d’anciens membres de Los Diablos Rojos, Juaneco y su Combo, Los Girasoles, Los Beta 5 et les Riberenos, qui ont été liés durant plusieurs décennies à cette riche tradition musicale.

La vague psychédélique est un phénomène qui ne pouvait que s’être déroulé pendant les années soixante au Pérou. Produit de l’environnement effervescent d’une décennie de libertés redécouvertes, elle voit le jour dans les villes reculées de l’Amazonie, parmi les enfants des immigrants qui ont donné naissance à un genre musical qui fait maintenant partie intégrante de l’identité péruvienne : la Cumbia guaracha, la Cumbia psychédélique, la Cumbia amazonienne ou tout simplement la Cumbia péruvienne.

Cumbia All Stars est un voyage à la découverte de ce son original de mélodies délirantes à la guitare virtuose, de dissonances et de rythmes saccadés. Sans concessions majeures que celles que le temps aurait pu imposer, Cumbia All Stars retourne aux racines de la Cumbia péruvienne, mais en la ramenant au plan de la recherche et de l’expérimentation.

Les membres de Cumbia All Stars sont parmi les créateurs de ce style musical et en concert ils interprètent les chansons les plus emblématiques et les trésors oubliés du répertoire de la Cumbia péruvienne.

L’année 2013 marque le début des grands succès internationaux. En juillet, le groupe voyage pour la première fois en Europe pour une tournée ambitieuse d’un mois, où ils participent à 18 des plus célèbres festivals de l’été européen, tel que La Mar de Musicas (ES), Polé Polé Gent (BE), Wassermusik Festival (DE), Amsterdam Roots Festival (NL) …

De retour à Lima en août, enrichis par les rencontres artistiques du voyage, ils démarrent la préparation de leur premier album, dont la sortie est prévue pour janvier 2014 au Pérou.

Au même moment, les Cumbia All Stars voient leur talent musical consacré : le groupe est invité à participer au WOMEX 2013 à Cardiff, au sein de la Sélection Officielle Showcase.

Membres du groupe :

– Luis Carrillo – Voix lead
– Lucho Reyes – 1ère guitare
– Cesar Nicho – 2e guitare
– Manuel Pecho – Basse
– Ernesto Cadenas – Congas
– Hector “Chiquito” Mattos – Bongo
– Dante Reyes – Batterie et timbales

 

Collaboration SELVAMONOS PROD

Los Mirlos

Los Mirlos est un groupe emblématique de la cumbia péruvienne des années 1970. Leur style est inspiré de la cumbia colombienne, qui conserve son rythme tropical caractéristique mais est assorti de guitares électriques en lieu et place de l’accordéon.

Originaire de Moyobamba, ville située dans l’Amazonie Nord du Pérou, Jorge Rodriguez Grandez, directeur et fondateur du groupe, commence à chanter ses premières compositions en utilisant la guitare électrique et l’accordéon avec Carlos Rodríguez Grandez, son frère cadet.

En 1973, à Lima, avec leur frère Segundo et leur cousin Wagner, ils décident de former le groupe Los Mirlos, inspiré du nom d’un oiseau noir qui habite dans l’Amazonie péruvienne. Ils lancent alors des chansons aux rythmes tropicaux, inspirées de la cumbia colombienne et des rythmes de la selva péruvienne.

Avec Juaneco y su combo, Los Mirlos incarnent le volet amazonien de cette cumbia péruvienne. A leur actif, pas moins de 30 albums studio en 45 ans de carrière. Los Mirlos sont considérés comme une référence du genre et compositeurs de classiques tels que El Milagro Verde, Sonido Amazonico, El Poder Verde, ou La Danza de los Mirlos. Vous les retrouverez pour la seconde fois de leur histoire en Europe en 2018!

Musiciens
Jorge Rodríguez Grández – Chant/Directeur
Danny Fardy Jhonston López – Guitare
Jorge L. Rodríguez – Guitare/Claviers
Urbano Melitón Ramírez Rojas – Basse
Luis Ramos Gómez – Choeurs
Carlos Fernando Rengifo Rodríguez – Conga
Genderson Pinedo Vargas – Batterie/Timbales

CARMELO TORRES

Carmelo Torres

S’il existe encore un roi de l’accordéon en Colombie, c’est probablement Carmelo Torres – disciple et héritier spirituel de Andres Landero, le grand maître de la cumbia sabanera qui, le premier, eut l’idée de remplacer les gaïtas traditionnelles par l’accordéon.

Carmelo Torres est à la fois garant de cette tradition – sa musique est profondément enracinée dans le folklore des gaiteros – et emblème de la vitalité d’une cumbia qu’il contribue grandement à renouveler par ses compositions, et par ses collaborations avec des artistes de la nouvelle scène alternative de Bogotá.

Carmelo est accompagné de son groupe culte, Cumbia Sabanera, qui comprend entre autres des membres du dernier groupe de Andres Landero, dont son fils Orlando. Pour comprendre pourquoi la cumbia est la musique la plus populaire et la plus adaptable d’Amérique Latine, il faut voir Carmelo et sa cumbia fondatrice.

Sélection officielle WOMEX 2019

Cumbia Villera

Damas Gratis

Damas Gratis, inventeurs de la cumbia Villera (de villa, bidonville argentin, l’équivalent des favelas brésiliennes) est sans aucun doute le groupe le plus important de cumbia en Argentine.

Né en 2000 dans la périphérie nord de Buenos Aires (San Fernando) de la main de Pablo Lescano, considéré par beaucoup d’Argentins comme le “Maradona de la cumbia”, le groupe Damas Gratis fait aujourd’hui partie des grands noms de la cumbia latino-américaine, tant pour son histoire, sa trajectoire et l’engouement populaire lors de chacune de ses présentations.

A son actif, 8 albums studio, 3 albums live, presque 2 millions de fans sur facebook, des concerts à guichets fermés aux 4 coins du continent et des collaborations avec les plus grands artistes latinos.

Des dizaines de groupes se sont imprégnés de leur héritage, communément appelé la cumbia Villera, ayant engendré la diffusion de ce sous-courant de la cumbia, du Mexique à la Patagonie, en le convertissant comme un porte étendard des revendications des classes populaires. Cette cumbiera villera, bande-son des ghettos argentins, a depuis presque deux décennies pris la place que le mouvement hip-hop occupe dans nos banlieues. Une musique devenue le moyen d’expression des classes défavorisées.

Pablo Lescano est par ailleurs le premier artiste de cumbia à jouer dans le fameux stade de River Plate, devant 80.000 personnes, invité par Los Fabulosos Cadillacs en 2008.

Pour la première fois en France à l’automne 2019!