Archives

Celso Piña

Celso Piña

L’authentique accordéoniste cumbia.
Une des musiques les plus populaire du continent latino-américain !

Né le 6 avril 1953 à Monterrey (Mexique), Celso Piña, connu aussi sous le surnom de “El Rebelde del Acordeón”, est un des musiciens les plus influents de la scène cumbia actuelle. Ce chanteur, compositeur et accordéoniste de renom fête cette année ses 40 ans de carrière.
Avec près d’une trentaine d’albums à son actif, Celso Piña a été nominé en 2002, pour deux Latin Grammy Awards : “Best Contemporary Album Tropical” et “Best New Artist“.

Ce père de la cumbia fait parti des plus notables musiciens de ce genre musical qui puise ses origines dans les populations africaines et indiennes de la Colombie. Ce courant s’est depuis propagé et figure désormais comme l’un des rythmes les plus universels de la musique latine.
Celso Piña est un pionnier dans le mélange des sonorités tropicales, combinée avec toutes sortes de genres urbains et populaires, de la musique mexicaine Norteña et Sonidera, jusqu’au Ska, Reggae, Rap et Hip Hop…

En 1980, Celso Piña sort le premier disque d’une longue série. Ce son novateur trouve rapidement son public, dans le Nuevo León, région dont Monterrey est la capitale, puis dans le «DF» («Distrito federal», l’autre nom de Mexico) et jusqu’au proche Texas. Mais la popularité du chanteur et accordéoniste explose vraiment en 2001, avec le disque Barrio Bravo.
L’album “Barrio Bravo”, inclut des collaborations avec d’autres musiciens latinos populaires de divers genres, ainsi que le méga hit “Cumbia sobre el Rio” que l’on retrouve dans la bande original du film “Babel” de Alejandro González Inárritu.

Je n’ai jamais hésité à innover, poursuit le musicien. J’ai introduit des cuivres dans les années 80, contre l’avis de mon entourage. Lorsque Barrio Bravo est paru, les fans de la première heure l’ont rejeté. Mais quand le disque a marché, tous l’adoraient !
Celso Piña est en outre un admirateur de Che Guevara, et Hasta Siempre, l’ode au guérillero du Cubain Carlos Puebla, figure de longue date à son répertoire. (Libération 2011)

Il a également collaboré sur des projets, entre autres, aux côtés de: Lila Downs, Control Machete, El Gran Silencio, Sonidero Nacional, Los Humildes, Julieta Venegas, Blanquito Man et Sergent García, entre autres.
Celso Piña, qui avec son groupe Ronda Bogota, a réussi à conquérir le continent Américain, se présentera pour la sixième fois en Europe au printemps 2019 pour diffuser ses sonorités implacables.

L’accordéoniste Celso Piña a probablement été le musicien le plus applaudi du Womex. Il est rare que, dans ce salon essentiellement fréquenté par des professionnels, une dernière chanson soit demandée de façon aussi frénétique.” (Mondomix 2011)

Ana Tijoux, Chilean Hip Hop Queen

Ana Tijoux

Figure emblématique du rap latino, Ana Tijoux s’est fait connaître grâce à son groupe Makiza avant d’entamer une carrière solo à succès. Sa musique éclectique à permis de toucher un très large public.

Désignée comme la Lauryn Hill d’Amérique Latine par les médias internationaux, Ana Tijoux est l’une des MC’s les plus respectées. Née en France suite à l’exil forcé de ses parents sous la dictature chilienne, la jeune femme est une véritable tornade à l’esprit activiste et engagé.

Inspirée par les sonorités hip-hop des années 90, le jazz et le funk, elle ajoute à son rap des rythmes latinos et folkloriques. Ses textes piquants s’attaquent à la politique avec humour mais sans retenue. Soutenant les mouvements étudiants et la jeunesse latine, Ana Tijoux s’impose comme la porte-parole des générations futures.

Le grand public l’a découvert avec son single « 1977 » (plus de 2 millions de vues en 6 mois), et Bande Originale de la saison 4 de Breaking Bad.

Elle a été nominé aux cérémonies de MTV Latin America dans la catégorie Meilleur nouvel artiste et Meilleur artiste urbain, ainsi qu’aux Grammys Awars 2015 dans la catégorie Meilleur album latino

Pour la petite histoire, Thom Yorke, le chanteur de Radiohead à conseillé aux auditeurs d’écouter 1977 , une publicité clairement non négligeable.

Latin Hip Hop Afrocuban New Cuba Nu Cumbia Reggae Trap

La Dame Blanche

De Pinar del Rio jusqu’à Paris, en passant par Mexico et Buenos Aires, la chanteuse, flûtiste et percussionniste cubaine La Dame Blanche s’est imposée en quelques années comme une véritable alchimiste du hip-hop afro-latin.

Derrière ce personnage, inspiré de légendes du monde entier, aussi présent dans la santeria cubaine, se révèle Yaite Ramos Rodriguez, fille de Jesus “Aguaje” Ramos, directeur artistique de l’Orquesta Buena Vista Social Club.

Son quatrième album ELLA est le fruit de sa réflexion sur la condition féminine dans le monde. Elle y peint les portraits de dix mères, soeurs, amies et inconnues rencontrées sur les routes. Un projet engagé où elle délivre un message fort sur le refus de la violence, l’affirmation de soi, la liberté sexuelle et la résilience.

Sa voix altière, son flow précis, sa grâce féline et le concours des esprits afro-cubains, créent en concert une atmosphère unique empreinte de mysticisme.

Au cours des 6 dernières années, elle a donné près de 400 concerts dans 33 pays des 5 continents.

Avec des festivals et clubs de renoms tels que Paleo Festival (CH) Festival International de Jazz de Montréal (CA) Summerstage NYC (USA) Sziget Festival (HU) SXSW Austin (USA) Feria Internacional del Libro Guadalajara (MEX) globalFEST (USA)
Carnaval de Bahidora (MEX) Festival Chorus (FR) WOMAD (UK) Festival Periferias (ES) BAM Barcelona (ES) Rudolstadt Festival (DE) Sommerfestival der Kulturen Stuttgart (DE) Festival Couleur Café (BE) Festival MED (PT) Wild Mint Festival (RU) Le Trianon Paris (FR) Masala Weltbeat Festival (DE) Espace Julien (FR) Festival Rec-Beat (BR) Festival Shambala (UK) Ariano Folk Festival (IT) Festival Au Foin de la Rue (FR) Festival Les Suds à Arles (FR) Antilliaanse Feesten (BE) Gwangju World Music Festival (KR) Ariano Folk Festival (IT) Festival Shambala (UK) Festival Kaloo Bang (RE) Jazzmandu Festival Kathmandu (NP) MeYouZik Festival (LU) Kulturpark Košice (SK) Parkteatern Stockholm (SE) Festival Mundial (NL) Sommarscen Malmö (SE) Fusion Festival (DE) Festival Sound-Ports (TR) Africa Festival (DE) Niceto Club (AR) Global (DK) Union Scene (NO) Festival N’Sangu Ndji-Ndji (CG) …

Queralt Lahoz

Queralt Lahoz

Queralt Lahoz est l’une des chanteuses émergentes les plus prometteuses de la scène espagnole. Sa musique est traversée de sonorités latines et urbaines.

Avec Pureza, sorti en mai 2021, elle démontre sa sensibilité et son style unique, capable de fusionner le rap, le flamenco, le R&B et la copla, sans qu’aucun d’eux ne perde de son âme. A tout cela s’ajoute un message riche, poétique et vindicatif.

Née dans la banlieue de Barcelone, dans un quartier de migrants andalous où a émigré une grande partie de sa famille originaire de Grenade, sa musique repose sur la tradition, et trace un pont entre le passé, le présent et le futur.

L’énergie de ses concerts a notamment permis à l’artiste de captiver la presse spécialisée et généraliste, qui l’a couronnée comme l’une des voix les plus puissantes de la scène espagnole contemporaine.

“Queralt Lahoz possède sur scène le magnétisme des divas de l’âge d’or de la musique latine et l’attitude du hip hop combatif” El Mundo

“Sa fusion de rythmes urbains, de flamenco et de boléro laissait présager un concert différent. Mais c’est aussi parce que la catalane chante, danse et a une présence scénique impressionnante. Impossible de ne pas céder à son talent.” Mondo Sonoro

Cumbia Villera

Damas Gratis

Damas Gratis, inventeurs de la cumbia Villera (de villa, bidonville argentin, l’équivalent des favelas brésiliennes) est sans aucun doute le groupe le plus important de cumbia en Argentine.

Né en 2000 dans la périphérie nord de Buenos Aires (San Fernando) de la main de Pablo Lescano, considéré par beaucoup d’Argentins comme le “Maradona de la cumbia”, le groupe Damas Gratis fait aujourd’hui partie des grands noms de la cumbia latino-américaine, tant pour son histoire, sa trajectoire et l’engouement populaire lors de chacune de ses présentations.

A son actif, 8 albums studio, 3 albums live, presque 2 millions de fans sur facebook, des concerts à guichets fermés aux 4 coins du continent et des collaborations avec les plus grands artistes latinos.

Des dizaines de groupes se sont imprégnés de leur héritage, communément appelé la cumbia Villera, ayant engendré la diffusion de ce sous-courant de la cumbia, du Mexique à la Patagonie, en le convertissant comme un porte étendard des revendications des classes populaires. Cette cumbiera villera, bande-son des ghettos argentins, a depuis presque deux décennies pris la place que le mouvement hip-hop occupe dans nos banlieues. Une musique devenue le moyen d’expression des classes défavorisées.

Pablo Lescano est par ailleurs le premier artiste de cumbia à jouer dans le fameux stade de River Plate, devant 80.000 personnes, invité par Los Fabulosos Cadillacs en 2008.

Pour la première fois en France à l’automne 2019!