Archives

Lila Downs

Lila Downs

Lila Downs est une des plus influentes artistes d’Amérique Latine. Formidable chanteuse, dont la voix va de graves profonds à de subtils suraigus, elle est connue pour ses performances charismatiques. Cette voix de velours mexicaine aborde à travers ses compositions différents styles passant par la cumbia, ranchera, corrido, bolero et chansons latino-américaines au contenu social important à travers ses sujets de prédilection: la justice sociale, l’immigration et le futur des femmes.

Américaine par son père, mexicaine par sa mère (indienne zapotèque), Lila Downs affirme au fil de ses albums la fierté de ceux de Oaxaca. Dans cette région montagneuse, à 500 kilomètres de la ville de Mexico, on ne cesse de craindre et d’adorer les forces invisibles et les saints qui régissent le quotidien. Lila contribue à travers ses chansons à maintenir active la culture des langues américaines natives tels que le Zapotec, Mixtec, Nahuatl, Maya et Purepecha.

Au fil de sa carrière Lila a enregistré 14 albums studios, 2 lives dont un à Paris (Live à FIP) et a été nommée à 9 Grammy Awards. Elle en remporte 6, récompensant son travail artistique; le fruit de collaborations prestigieuses avec de grandes figures de la musique Latino Américaine telles que Mercedes Sosa, Caetano Veloso, Juan Gabriel, Santana, Diego El Cigala, Celso Piña et Toto La Momposina…. Chavela Vargas avant d’atteindre le firmament aura fait de Lila, selon ses dires, son héritière.

Lila Downs s’est produite sur les plus prestigieuses scènes et festivals du monde, dont le Lincoln Center, Carnegie Hall et Hollywood Bowl, ainsi qu’à la cérémonie des Oscars pour sa participation à la bande originale du film “Frida”. Elle fut également invitée par Barack Obama pour chanter à la Maison Blanche.

Lila Downs en chiffres
Facebook: 1.300.000 fans
Spotify: 1.125.000 écoutes mensuelles
Chaine Youtube: 200.003.549 vues
Grammy Awards: 6 (9 nominations)

De nombreux points communs unissent Lhasa et Lila: leurs origines américano-mexicaines et l’influence des maîtresses voix de la chanson mexicaine, Chavela Vargas en tête. Libération

Formidable chanteuse, dont la voix va de graves profonds à de subtils suraigus, Lila Downs aborde différents styles, de la ranchera, chanson paysanne, à la sautillante cumbia colombienne. Le Monde

Celso Piña

Celso Piña

L’authentique accordéoniste cumbia.
Une des musiques les plus populaire du continent latino-américain !

Né le 6 avril 1953 à Monterrey (Mexique), Celso Piña, connu aussi sous le surnom de “El Rebelde del Acordeón”, est un des musiciens les plus influents de la scène cumbia actuelle. Ce chanteur, compositeur et accordéoniste de renom fête cette année ses 40 ans de carrière.
Avec près d’une trentaine d’albums à son actif, Celso Piña a été nominé en 2002, pour deux Latin Grammy Awards : “Best Contemporary Album Tropical” et “Best New Artist“.

Ce père de la cumbia fait parti des plus notables musiciens de ce genre musical qui puise ses origines dans les populations africaines et indiennes de la Colombie. Ce courant s’est depuis propagé et figure désormais comme l’un des rythmes les plus universels de la musique latine.
Celso Piña est un pionnier dans le mélange des sonorités tropicales, combinée avec toutes sortes de genres urbains et populaires, de la musique mexicaine Norteña et Sonidera, jusqu’au Ska, Reggae, Rap et Hip Hop…

En 1980, Celso Piña sort le premier disque d’une longue série. Ce son novateur trouve rapidement son public, dans le Nuevo León, région dont Monterrey est la capitale, puis dans le «DF» («Distrito federal», l’autre nom de Mexico) et jusqu’au proche Texas. Mais la popularité du chanteur et accordéoniste explose vraiment en 2001, avec le disque Barrio Bravo.
L’album “Barrio Bravo”, inclut des collaborations avec d’autres musiciens latinos populaires de divers genres, ainsi que le méga hit “Cumbia sobre el Rio” que l’on retrouve dans la bande original du film “Babel” de Alejandro González Inárritu.

Je n’ai jamais hésité à innover, poursuit le musicien. J’ai introduit des cuivres dans les années 80, contre l’avis de mon entourage. Lorsque Barrio Bravo est paru, les fans de la première heure l’ont rejeté. Mais quand le disque a marché, tous l’adoraient !
Celso Piña est en outre un admirateur de Che Guevara, et Hasta Siempre, l’ode au guérillero du Cubain Carlos Puebla, figure de longue date à son répertoire. (Libération 2011)

Il a également collaboré sur des projets, entre autres, aux côtés de: Lila Downs, Control Machete, El Gran Silencio, Sonidero Nacional, Los Humildes, Julieta Venegas, Blanquito Man et Sergent García, entre autres.
Celso Piña, qui avec son groupe Ronda Bogota, a réussi à conquérir le continent Américain, se présentera pour la sixième fois en Europe au printemps 2019 pour diffuser ses sonorités implacables.

L’accordéoniste Celso Piña a probablement été le musicien le plus applaudi du Womex. Il est rare que, dans ce salon essentiellement fréquenté par des professionnels, une dernière chanson soit demandée de façon aussi frénétique.” (Mondomix 2011)

Cumbia Mexico

Sonido Gallo Negro

L’Amérique latine est réputée pour son expression du réalisme magique et sa culture urbaine vivante, qui lui donnent un côté à la fois attirant, plein de vie et envoûtant.

Le groupe Sonido Gallo Negro, originaire de la ville de Mexico, s’est emparé de ces ambiances folkloriques et leur a ajoutées une touche de complexité, grâce une culture populaire ésotérique et des références au paranormal, de la lutte libre mexicaine, en passant par les chasseurs de tête de l’Amazonie.

Avec déjà 4 albums au compteur, le combo reviendra l’été prochain en Europe pour présenter Mambo Cosmico son dernier opus paru au mois d’avril 2018 sur le label Glitterbeat Records.

Agrémentés des visuels de Dr Alderete, véritable sorcier du design, leurs concerts permettent d’assister à de véritables séances d’hypnose collectives.

Nortec Collective

Nortec Collective

BOSTICH + FUSSIBLE emerged from the burgeoning electronic scene in Tijuana. In 1999 they invented a new style of music called Nortec – a fusion of Norteño (“from the North”) and Techno, founding as well the Nortec Collective.

Documenting the collision between electronic music characterized by heavy dance beats and traditional forms of Mexican music performed with live instrumentation, Nortec Collective paved the way for a new generation of producers and DJs that have reinvented electronic music from a global perspective.

Their last album “Motel Baja” was released in 2014 closing their Nortec trilogy with the Grammy nominees “Bulevar 2000” and “Tijuana Sound Machine”.

The duo has toured for the last 15 years around the globe from Europe to Australia, from South America to Japan and China, also performed in the most important festivals such as Bonnaroo and Coachella – all while still managing to find the time to become iconic artists in their home country of Mexico.

Since 1999, the Nortec Collective musicians have toured throughout the United States, Mexico, Europe, Japan and Latin America.
They have played at Central Park’s SummerStage and Irving Plaza in New York, as well as the Winter Music Conference in Miami, the Kennedy Center in Washington, D.C., and shows at the Royal Festival Hall in London and Elysée Montmartre in Paris.

They have done remixes for Beck, Calexico, Ennio Morricone, Kronos Quartet, Leigh Nash, Lenny Kravitz among others…

The song “Tijuana Makes Me Happy” was on the soundtrack of 2006 FIFA World Cup Germany, the video game by EA Sports, and is the title song of the feature film by the same name.

In 2016, Nortec collaborated on the production for the music for Cirque Du Soleil’s show, Luzia.

KUMBIA BORUKA

Kumbia Boruka

Depuis la sortie de leur premier album “La Vida se Vive” en mars 2017 et une tournée de plus de 200 dates, la Kumbia Boruka a rempli son pari en faisant vibrer le Vieux Continent au rythme emblématique d’Amérique Latine, la Cumbia.

On rappelle par ailleurs que le projet artistique, fruit dune rencontre singulière entre l’accordéoniste mexicain Hernan Cortes, et le chanteur reggae lyonnais Bob Sikou, a pris rapidement une tournure savoureuse avec la venue de musiciens passionnés et originaires des quatre coins du continent latino-américain.

Forte de son union sacrée et de son enthousiasme débordant, la Kumbia Boruka présente cette année un nouvel album “El Remedio” qui est tout aussi audacieux et pertinent.

On y retrouve évidemment la fraîcheur dansante de l’accordéon, la générosité vibrante du chant, le son rock combiné à la résonance psychés des machines, le dynamisme éclatant des cuivres, le tout reposant sur une rythmique puissante à l’énergie colorée.

La substance thématique de cet album est résolument contemporaine, universelle et respectueuse du genre cumbia. Les textes de la Kumbia Boruka revendiquent toujours autant une sensibilité face aux injustices de nos sociétés malades et aliénées. L’amour y est interprété comme un antidote infaillible au chagrin et à la souffrance. L’alchimie parfaite entre la cumbia “old school” et la Nu Cumbia garantit, à chaque instant, une invitation à la danse.

L’esprit d’ouverture et de partage est une autre caractéristique de la personnalité de la Kumbia Boruka. Dans ce sens l’album “El Remedio” est la résultante de belles rencontres artistiques. Philippe Teboul alias “Garbancito”, musicien de la Mano Negra et de Manu Chao, est venu apporter toute son expérience en injectant ci et là une touche “underground”. La collaboration avec Victor-Attila Vagh, producteur de Flavia Coelho, amène une dimension actuelle à cette musique du monde.

Pour ce nouvel album, Kumbia Boruka a aussi misé sur la nécessité d’une reconnaissance légitime sur ses terres d’origines. Dès lors les cuivres se devaient d’être enregistrés à Monterrey. C’est également dans ce bastion de la cumbia mexicaine et dans les studios d’Alfonso « Poncho » Herrera que l’album sera définitivement validé.

“El Remedio” se définit donc comme une authentique prescription musicale capable de lutter efficacement contre les signes symptomatiques de nos maux. A consommer sans modération !!!

Line up

Bob Sikou – Chant
Hernán Cortés – Accordéon et Chant
Tadeo Cortés – Congas et Guacharaca
Rodrigo Bastidas – Basse
Andres Segura – Guitare
Nicolas Taite – Batterie
Guillaume Pluton – Trompette
Swann Vuillermoz – Trombone

Son Rompe Pera

Son Rompe Pera

Issus des quartiers populaires de la ville de Mexico, les frères Gama maintiennent vivant le riche héritage de la marimba, traditionnellement présente dans leur famille, à travers leur récent projet musical, Son Rompe Pera.

Bien que profondément enracinée dans la tradition de cet instrument historique, leur sensibilité musicale les éloigne d’une vision conventionnelle de cet icône folklorique, renouvelant la pratique de la marimba vers un univers cumbiero, punk, garage et urbain l’installant durablement dans le 21ème siècle.

Leurs concerts offrent une décharge d’adrénaline et ce groupe de garage-cumbia-marimba-punk unique en son genre ne déçoit pas sur scène, loin s’en faut!

Leur premier album “Batuco” sorti le 28 Février 2020 sur le label AYA / ZZK Records, rendant hommage à leur père récemment décédé et dont l’héritage est inestimable, leur ouvre les portes d’une carrière internationale.

En 2015, l’UNESCO déclare la marimba Patrimoine Immatériel de l’humanité

tropical bass nu cumbia latin hip hop from a Mexican in Canada

Boogat

Boogat est un chanteur latino-américain qui se réinvente constamment avec une discographie prolifique et une démarche artistique unique.Il a fait les premières parties de Nortec Collective, Quantic, Gilles Peterson, Bomba Estéreo, entre autres.

Le travail incessant de Boogat dans la scène Worldbeat / Tropical Bass mondiale est reconnu et lui a permis de développer une carrière internationale, principalement au Amérique du Nord où les tournées et participations à des festivals se multiplient depuis 2013.

Plusieurs de ses chansons ont également su se frayer un chemin jusqu’à Hollywood; avec des placements sur des superproductions comme la télé-série ”Homeland” et le film ”The Forger” avec John Travolta. ”Neo-Reconquista” est sa toute dernière oeuvre (2015).

SHOWCASE WOMEX 2016

Hip Hop Mexico

Pato Machete

Pato Machete, de son vrai nom Patricio Chapa Elizalde, né à Monterrey, est connu pour être un des deux chanteurs de Control Machete, groupe majeur de l’histoire du Hip Hop Mexicain et Latino-américain.

Avec Control Machete il enregistre 3 albums: Mucho Barato (1997), Artilleria Pesada Presenta (1999) y Uno, Dos: Bandera (2003).

Au cours de sa carrière le groupe a réussi à gagner la reconnaissance du public et des médias, comme l’une des formations les plus importantes de la culture urbaine hispanophone réalisant des tournées mondiales à travers l’Amérique Latine, les États-Unis et l’Europe. Il aura ainsi partagé la scène avec des artistes tels que David Bowie, Eminem, Kanye West, 50 Cent, U2, Red Hot Chili Peppers, Faith No More, Los Fabulosos Cadillacs, Molotov, Café Tacuba et La Mala Rodriguez, pour n’en citer que quelques uns.

Après la séparation du groupe, Pato décide de continuer une carrière solo et en 2008 il se réunit avec le mythique producteur de Control Machete, Jason Roberts et lance son premier album Contrabanda qui inclut une reprise de Señor Matanza de la Mano Negra où figure le maestro de la cumbia mexicaine, Celso Piña.

En 2011 sort son deuxième album 33. Avec ces 2 albums Pato Machete parcourra le Monde et l’Amérique Latine. Dans son show ses nouveaux morceaux côtoient et se mélangent aux classiques de Control Machete, Si Señor, Comprendes Mendez, Artillería Pesada… pour le plus grand plaisir du public et dans le sillage des chicanos de Cypress Hill.

En 2016, Pato Machete présente son troisième opus et revient sur le devant de la scène. Cet album compte dans ses rangs la participation de deux artistes phares de cumbia, l’argentin Pablo Lescano, du groupe Damas Gratis et fondateur de la cumbia villera, et le pionnier de la cumbia mexicaine, Celso Piña.
Tout au long de l’album on retrouve une diversité de rythmes et sons où se mélange le flow de Pato Machete aux beats Hip Hop, Reggae, Cumbia, Tango ainsi qu’aux musiques Hawaïennes.

Il sera pour la première fois en tournée européenne au mois d’Octobre 2016 pour présenter son nouvel album et faire chavirer les foules avec un show Hip Hop/Tropical à forte dose d’accordéon au plus grand bonheur de ses fans et d’un nouveau public venu à sa rencontre!

Line-up Europe

Pato Machete — MC
Daniel Piña — Accordéon
Aldo Camillieri aka “Tocadiscos Trez” — DJ
Hernan Cortez — Percussion
Eugenio Leal — Batterie

Julieta Venegas

Son style “world pop indie” avec des tubes internationalement connus tels que Eres par Mi ou Limon y Sal, des featuring de première catégorie (Lenine / Vicentico de Los Fabulos Cadillacs / La Mala Rodriguez / Celso Piña / Cafe Tacuba / Ana Tijoux / Los Autenticos Decadentes…) font de cette chanteuse mexicaine atypique à la voix épurée une des artistes les plus importantes du continent Latino-Américain.

Julieta Venegas a remporté durant sa carrière un grammy awards et 7 latins grammy awards.

– Prix Nuestro Rock 1997 Meilleur Disque Révélation
– MTV Awards 1998 Meilleure Interprète Féminine
– Participation à la BO du film «Amours Chiennes» de Alejandro González Iñárritu
– 2 Latins Grammy Awards 2001 Meilleur Album Rock / Meilleure Chanson Rock
– Latin grammy awards 2004 Meilleure Voix Rock
– Grammy awards 2010 Meilleure Vidéo Musicale

Son premier album Aqui (1997) la consacre au niveau international où elle enchainera des tournées et festivals majeurs (Etats-Unis / Amérique Latine / Europe).

En 1998, elle fait la couverture du Time Magazine.

Sur son second album « Bueninvento » sorti en 2000, Julieta Venegas collabore avec Joe Gore à la guitarre (Tom Waits, PJ Harvey et Lisa Germano), Joey Waronker à la batterie (Beck, R.E.M, Smashing Pumkins) et Fernando Saunders à la basse (Lou Reed).

Engagée socialement et pour le droit des femmes, elle sera nommée en Septembre 2009 ambassadrice pour l’UNICEF au Mexique.

Par ailleurs, elle sera invitée en Août 2008 pour jouer lors de la remise des « Prix Nobel » à Oslo (Norvège).

Parmi ses admirateurs, on peut compter Prince qui a plusieurs fois assisté à ses concerts, la brésilienne Marisa Monte qui a enregistré plusieurs duos avec Julieta Venegas, ou encore la française Olivia Ruiz qui lui demandé de collaborer sur la version Espagnole de son morceau J’traine des pieds (Las migas de mi corazón) qu’elles interprètent en duo.

En Novembre 2012, l’album Bueninvento (2000) a été élu par la revue Britannique Rolling Stone en 3ème position des « 10 meilleurs albums rock latinos de l’histoire” devant des album comme Clandestino de Manu Chao ou Abraxas de Carlos Santana.